Présentation

L’Association des juristes européens a pour objet « de rapprocher et de grouper les juristes attachés à la construction européenne pour l’étude en commun des problèmes de droit que posent la situation actuelle et les perspectives d’avenir de l’Union européenne » (article premier de ses statuts).

Créée en 1954, elle est depuis 1961 la branche française de la Fédération internationale de droit européen (FIDE), qui regroupe 29 associations nationales poursuivant les mêmes objectifs.

L’association dispose de trois principaux moyens d’action.

Elle participe tout d’abord activement aux activités de la FIDE, en collaboration avec les autres associations nationales. Elle assure ainsi une présence française aux congrès de la FIDE, qui se tiennent tous les deux ans, en particulier par la production de rapports nationaux sur les trois thèmes traités lors de chaque congrès. L’association est par ailleurs représentée au sein des instances de décision de la FIDE.

L’AJE organise également des manifestations diverses visant à promouvoir la connaissance du droit européen.

Elle cherche enfin, et plus généralement, à être un lieu d’information, de débat et de réflexion sur les problématiques de l’Union européenne, ainsi que l’illustre le présent blog.

 Histoire de l’association

L’idée de créer une association regroupant les juristes européens est née au début des années 1950. Elle est principalement l’œuvre du juriste et professeur d’économie politique André Philip, qui fut notamment l’un des premiers inspirateurs de la CECA. Prenant appui sur un cercle de juristes fondé début 1951 par trois avocats, réunissant des français mais également des belges et des luxembourgeois, les statuts de l’AJE sont officiellement déposés en préfecture au mois de juin 1954.

L’AJE est alors la première association nationale créée ayant pour vocation l’étude et la promotion du droit européen. Elle se fixe pour but d’aider à la création d’autres associations nationales et d’une fédération européenne de ces associations. Elle réussit, durant ses premières années de vie, à fédérer des membres de divers horizons. Sont ainsi impliqués dans les premières années de vie de l’AJE, à des titres et des degrés divers, René Pleven et Maurice Faure, Georges Vedel et André Philip, René Cassin et Alexandre Parodi ou encore Robert Lecourt et Maurice Lagrange.

L’AJE tient sa première conférence publique à Paris en 1958. En 1961, elle organise avec l’association belge pour le droit européen la conférence constitutive de la Fédération internationale pour le droit européen, dont le premier congrès se tiendra à La Haye en 1964 sur le thème de l’arrêt Van Gend en Loos.

L’association est donc le produit d’une histoire unique, indissociable de celle de l’idée et de la construction européennes. Elle entend aujourd’hui demeurer fidèle à cette histoire.